Pièce.

Bonjour,

Ce matin,  j’étais en train de me triturer l’esprit pour savoir quelle belle histoire allais-je pouvoir vous narrer. N’ayant pas tout à fait fini mes recherches sur le poney sauvage (Ils sont parmi NOUS. J’ai découvert des choses. J’ai peur.) je réalisa qu’il était vain de chercher à vous faire rire, alors que vous êtes déjà tellement drôles.

giphy-2

J’ai donc décidé de vous partager aujourd’hui ma collection, une collection glanée grâce à toi public, patiemment, au fil de plusieurs années.

Ma collection de pièces.

What ?
What ?

Attention, je ne fais pas référence à la caillasse archaïque qui encombre vos poches et dont la principale fonction est de compléter vos tickets resto. Voyez-vous, la “pièce” est un concept, un châtiment, une punition. Je m’explique.

Dieu créa la province, et vit que cela était bon.

A 18 ans, nous quittions notre province bien décidés à découvrir Paris.

Les débuts d’un provincial à Paname sont souvent idylliques. Il découvre des coins oniriques “Waouh-c’est-grand-le-Champ-de-Mars“, s’extasie devant des prouesses technologiques “Oh-mon-dieu,-des-transports-en-commun-jusqu’à-2-heures-que-c’est-formidable” et se délecte de sa nouvelle vie de parisien branchéNon-mais-Grands-Boulevards-c’est-trop-cool-pour-sortir-quoi

Coucou, c'est l'heure du loyer
Coucou, c’est l’heure du loyer

Tout allait bien. Puis, vient le choc culturel qui pulvérise cette carte postale touristique. Le provincial sous le charme de la capitale découvre avec effroi qu’elle contient des autochtones farouches et agressifs.

N’ayant pas encore appris les codes de survie, c’est meurtri et couvert de bleus qu’il rentre se terrer dans son 18m2, lynché par la foule pour le crime ignoble de s’être adossé plus de 2 secondes et demi sur le côté gauche de l’escalator.

giphy-9

Et c’est là que le mal opère. Le provincial, candide et les yeux plein d’étoiles se laisse peu à peu contaminer par l’ambiance environnante, et devient pire que le plus jambon beurre des parigots.

Oh évidemment, cela commence doucement, sans crier garde. Un constat lancé innocemment “Je suis rentré chez mes parents ce week-end, c’est quand même vachement calme“, une opinion partagée “Les touristes qui squattent la 6 prennent toute la place, c’est relou“. Et soudain, le dérapage.

“Non mais genre, il n’y a plus ma marque de houmous préférée quoi”

Entendu pour de vrai dans un supermarché
Entendu pour de vrai dans un supermarché

La Pièce, cette preuve que les gens sont drôles

Le provincial est mort, et a pulvérisé en passant toutes ses racines, passant du pseudo touriste joyeux au Bobo blasé.

giphy-6

C’est là que j’interviens, telle la gardienne de la bien-pensance (coucou #sarko2017), et que je crie un tonitruant PIÈCE, afin de réclamer une pièce de monnaie méritée en tant qu’amende pour être passé de l’autre côté de la force.

Jar !
Oui, c’est exactement le même concept que le “Jar” de Schmidt, pour les deux devant qui suivent.

C’est donc avec joie que je vous partage les plus belles pièces de ma collection. Attention, florilège.

  • Dans le XXeme ? Non merci moi je ne sors jamais de Paris”
  • “Faut que je retourne à New York, j’ai plus de jeans”
  • “J’ai rendez-vous avec la ministre de la santé du Laos demain matin, ça me broute
  • “Des makis ? Ouais donc on mange pas japonais quoi
  • “Allez, balek, je prend du homard”
  • Devant un concert en plein air en Bretagne : “Heureusement que chez nous, ça ne dure que 3 stations
  • “Tu vois, ÇA c’est du tiramisu
  • Au vendeur de chez Nicolas qui nous demandait la raison de notre achat à bulles : “Parce qu’on a besoin d’une occasion pour boire du champagne ?”
  • “Le racing, c’est pas SI cher
  • “Sur un week-end, New York, ça se fait”
  • “Ça fait troooop longtemps que je suis pas partie. Quoi ? Ah ouais, non mais l’Europe ça compte pas
  • “Si c’est dans un arrondissement à deux chiffres je ne viens pas”
  • “Ryanair, c’est mort, des vacances ne peuvent pas bien commencer en Picardie
  • “Non mais il a raison, Lyon c’est vachement plus pratique en avion
  • “Je dois rentrer là, j’ai plus de batterie”
  • “Metro dans 12mn ?! Bon bah Uber ?”
  • “Est-ce que c’est à moi de payer 5€ de plus sur ma Navigo pour que 3 pécores débarquent sur Paris en sabots ?
  • On dirait un sans-dent
  • “Tu sais, l’Asie de temps en temps, c’est pratique parce qu’une tourista, ca purge
  • “Mais tu crois que j’ai une tête à posséder un jogging ?
  • Son salaire, c’est mon loyer
Tadaaaaaaaaaaa
Tadaaaaaaaaaaa

Le “Pièce” s’attaque à tous, alors la prochaine fois que quelqu’un vous propose de tester un nouveau bar à soupe à Opéra ou de partager un Uber à 14h un samedi, faites le bon geste, et réclamez votre impôt. Tous concernés, tous responsables.

Cette semaine, je vous apprends donc à ravir vos amis avec un apéro simple et sans chichi : la Bruschetta. Et bah non, y’a pas de photos, parce que parfois dans le vie, il est plus important de déguster que de laisser refroidir sous l’objectif. Du coup, voici une photo d’une autre version, toute aussi bonne. Dis bonjour, Philippe.

Bonsoir. Un petit Spirtz ?
Bonsoir. Un petit Spritz ?

Philippe, la BBB (Bruschetta BoBo)

  • Alors euh, vous allez au Monop quoi, et puis vous achetez du pain de campagneuh, de l’huile d’oliveuh, du jambon de parmeuh, de l’aileuh, de la mozza‘ et des tomateuh (oui, l’accent parisien passe très bien par écrit).
  • Après tous ses efforts vous méritez bien un petit verre de vin. Et si vous n’y connaissez rien, faites comme quoi : achetez-en une avec une étiquette rigolote.
  • Sur vos tranches, frottez une gousse d’ail coupée en deux. Lavez-vous les mains après. J’insiste.
  • Arrosez légèrement d’huile d’olive, disposez fines tranches de tomate et jambon de parme, salez, poivrez.
  • Passez au four à 200° entre 5 et 10mn, le temps que les tranches soient gourmandes et croquantes (tiens, on change d’accent), et à la sortie du four, disposez des tranches de mozza bien fraîches.
  • Pour une variante plus moelleuse aka la photo sus nommée, tartinez d’abord votre tranche d’une purée de tomates, faites fondre votre mozza au four avec du basilic. C’est bien aussi.
  • Coupez votre bruschetta, prenez délicatement un morceau dans la main droite, croisez les jambes, balayez l’air de votre main gauche et lancez un “Noooon, mais il est sérieuuuuuuh” à l’assemblée.
  • Félicitations, vous êtes parisiens. 
La promo s'agrandit
La promo s’agrandit

Bonne chasse aux pièces, et à la semaine prochaine ❤

giphy-15

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s